ETUDE SUR LA DEESSE HATHOR


Sur la déesse , elle même , les anciens égyptiens ont écrits des fromules qui sont importantes pour la notion de vie éternelle dédicacée au Pharaon .
  • Le texte hièroglyphique sur la robe
  • Le reste d'inscriptions dans le colleir Menat


  • Retour à la page précédente .

    Le texte dans les losanges

    Le texte que j'ai reconstitué sur une seule colonne , est séparé par des traits rouges obliques ( que j'ai reproduit dans la transcription , ci-dessous , par un trait rouge horizontal ) qui s'imbriquent pour former , en quelque sorte une mosaïque .
    Nous pouvons dénombrer , dans la plus grande largeur de la robe 7 colonnes , mais la plus part du temps le chiffre varie de 5 à 6 .

    Dans son " Panthéon Egyptien " à la partie consacrée à Hathôr ou Athôr , Champollion donne comme commentaire :
    " Est inscrit, dans le bas-relief original , le prénom royal du Pharaon . . suivi du titre . .chéri d'Athôr . Deux bretelles émaillées soutiennent la tunique de couleur gris perle , de forme ordinaire mais dont les ornements présentent une particularité très curieuse . Les losanges dont elle est coupée dans l'original figurent, selon toute apparence , un de ces filets en émaux variés , qui recouvrent les tuniques des déesses et des reines dans les scènes peintes ou sculptées en grand . L'intérieur de chaque losange renferme un petit groupe de signes hiéroglyphiques ; et chaque lignes horizontales de losanges contient un même groupe de caractères . Mais si l'on interprète ces mêmes losanges en les lisant perpendiculairement , ils renferment , d'après un dessin malheureusement peu soigné dans les détails , et placé dans l'Atlas de Belzoni , les louanges du Pharaon , louanges que la déesse Athyr est censée prononcer en l'accueillant dans le région divine . Cette singulière inscription se divise en deux parties , et renferme les idées suivantes :
    " Dieu bienfaisant Rè-saté-mé ( prénom du roi ) , nous t'avons donné la domination et une vie heureuse et éternelle , toi, fils du soleil et des dieux , Ousirei , serviteur de Phtha , vivificateur pour toujours.
    Dieu bienfaisant Ré-saté-mé , nous t'avons donné la domination sur les années des panégéries , toi , fils du soleil, chéri des Dieux seigneurs , serviteur de Phtha , vivificateur comme le soleil éternel , Dieu bienfaisant, chéri du maître du monde pour toujours "
    .

    On ne peut être que très charmé par la modernité de cette traduction !

    Pour des raisons de commodité je transcrits sur 3 colonnes ce qui a été écrit et qui doit être lu sur une seule .

    Traduction :
    Le Dieu bon Menmaâtrê , tu donnes l'éternité en fêtes Heb-sed dans Thèbes, comme Rê éternellement , le fils de Rê aimé des dieux Sethy Merenptah doué de vie éternellement et à jamais .
    Traduction :
    Le Dieu bon , maître des Deux - terres , Menmaâtrê , tu donnes ... un millier d'années en fête Heb-Sed , le fils de Rê qu'il aime , le maître des couronnes Sethy Merenptah comme Rê éternellement
    Traduction :
    Le dieu bon , le maître des Deux - terres Menmaâtrê aimant Hathor qui réside à Thèbes éternellement

    Le texte dans le contre-poids de la déesse Hathor

    La Menat , est un contrepoids qui peut ressembler à un pectoral qui était utilisé en liturgie . L'officiant le portait autour du cou ou à la main .

    Elle était l'emblème de la déesse Hathor , Christiane Desroches Noblecourt a developée dans son livre : "Amours et fureurs de la Lointaine" , Stock , 1197-197 , pages 101 à105 une analyse de la Menat .

    En regardant d'assez près le contre poids on peut lire quelques hiéroglyphes :

    Nous pouvons deviner le signe "ankh", l'hiéroglyphe "Hathor" ( = O10 ) puis le roseau fleuri ( M17 ) , mais inversé . Peut être avait-on : Aimé d'Hathor ?
    Retour à la page sur le bas-relief :